Loi de programmation militaire : l’exécutif regonfle le budget des armées

L’Assemblée et le Sénat ont définitivement adopté l'actualisation de la loi de programmation militaire. La loi entérine la décision du président de la République d’augmenter les moyens financiers des armées de 3,8 Mds € en plus d’un budget de 31,4 Mds €, une hausse historique.

 

 

 

Il y a urgence à doter nos armées des moyens nécessaires pour faire face aux dangers actuels et aux menaces de terrorisme. Les attentats de janvier 2015 et l’attentat déjoué à Villejuif nous rappellent cet impératif. « La sécurité, la protection, l'indépendance sont des principes qui ne se négocient pas » avait alors affirmé le chef de l’État.

 

 

En conséquence, l’exécutif a décidé de sanctuariser les crédits de la Défense « sans aucun appel à des ressources extérieures » et d’y ajouter 3,8 milliards de crédits supplémentaires déployés sur 4 ans. C’est la première fois dans l’histoire qu’une LPM verra ses crédits augmenter en cours d’exécution.

 

 

Enfin, 18 500 postes sont préservés sur les 34 000 suppressions prévues.

 

 

Le plan vigipirate, à son plus haut niveau depuis janvier, sera soutenu par le maintien de 7 000 militaires déployés sur l’ensemble du territoire dans le cadre de l’opération Sentinelle.

 

 

Le Gouvernement profite également de cette actualisation pour se mettre en conformité avec la jurisprudence de la cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) sur le droit d’association des militaires. Il n’est pas à confondre avec le droit syndical qui demeure interdit pour des raisons d’opérabilité des armées et de constitutionnalité.

 

L’actualisation prévoit également :

 

Le renforcement des effectifs dans le domaine du renseignement et de la cyber-défense ;

 

La création des associations professionnelles nationales de militaires ;

 

L’expérimentation d'un service militaire volontaire ;

 

Un appel renforcé à la réserve par un assouplissement des conditions d'emploi des réservistes.

 

 

Si la droite est divisée sur le vote de cette actualisation, les membres de l’ex-UMP, adeptes des postures, s’opposent farouchement à ce texte, allant même jusqu’à déserter les débats. Amnésique, la droite semble avoir oublié la politique déflationniste qu’elle a menée dix années durant, quand la gauche redonne un souffle nouveau à nos armées.

 

 

 

.

LES DEPUTES NOUVELLE GAUCHE
Mercredi 7 Juin 2017
Olivier Faure invité de France3 à 18H00
Dimanche 11 Juin 2017
Olivier Faure invité de BFM à 22H30
Dimanche 11 Juin 2017
Olivier Faure invité de RTL à 20H10
Mercredi 5 Juillet 2017
Olivier France invité de France Info à 8H30
RESEAUX SOCIAUX

Facebook