Crises agricoles : le gouvernement est aux cotés des agriculteurs

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, a défendu devant les députés le plan de soutien au secteur agricole secoué par les crises des filières, laitière, porcine et bovine. Cet enjeu territorial, social, d’hommes et de femmes passionnés est au rang des priorités du gouvernement a martelé le ministre, rappelant ce qui a été fait depuis 2012 : réorientation de la PAC, CICE, plan d’aide exceptionnel de 3 milliards pour répondre aux crises, allègements fiscaux…

 

 « Si la compétitivité-prix est un élément indiscutable, elle ne résume pas la compétitivité globale de l'agriculture » a défendu M. Le Foll rappelant que la crise porcine notamment requérait aussi des solutions structurelles. Il a ensuite fustigé la suppression des quotas décidée sous la droite qui a précipité le secteur dans la crise. Le ministre de l’agriculture a rappelé à ce sujet, que rien n’a été fait sur les allègements de charges du secteur lors du précédent quinquennat.

 

 

Au contraire, dès 2012, le gouvernement a fait face à la crise majeure de la filière d’exportation de la volaille. Depuis, les mesures mises en place ont permis le redressement du secteur qui enregistre aujourd’hui une augmentation de 20% des exportations.

 

M. Le Foll a demandé à revenir sur la séparation des relations entre producteurs-industriels et industriels et grande distribution votée par la droite. « Il faut revenir dessus pour intégrer les coûts de production dans les prix de la grande distribution, c’est la demande majeure des agriculteurs », a-t-il défendu à la tribune, « il faut favoriser la production française et l’agriculture de proximité ».

 

 

Le ministre a rappelé que la France a été à l’initiative en Europe, réunion exceptionnelle du conseil, financement de 500 millions d’euros dont 63 millions d’euros iront à la France, en sus du plan d’aide national de 3 milliards sur trois ans. Par ailleurs, des négociations avec les banques ont été menées afin de reporter le remboursement des intérêts d’emprunts d’une année dans le cadre d'une année blanche.

 

Tout cela illustre la volonté du gouvernement de renforcer l’agriculture, « de conserver sa première place au niveau européen et de rester un grand secteur économique et social », a conclu M. Le Foll.

 

Germinal Peiro, député de la Dordogne, s’est exprimé pour le groupe socialiste. En 2015, dans le cadre du crédit d’impôt compétitivité emploi, ce sont 4 milliards d’euros qui seront reversés à l'agriculture et l'agroalimentaire, en plus du maintien du budget de la PAC à 9 milliards annuels pour la France. À ces mesures s’ajoutent les allègements de cotisations sociales, les dispositifs fiscaux… Germinal Peiro a fustigé l’opposition stérile de la droite, avant de rappeler son implication dans la disparition des quotas laitiers, qui avaient pourtant réussi à réguler la production.

 

 

La proposition du groupe socialiste est simple : raviver l’intérêt de la consommation locale afin de créer de l’emploi et soutenir une agriculture de proximité, avec des bénéfices non négligeables pour l’environnement. « L’agro-écologie c’est une des solutions pour rendre l’agriculture française plus compétitive sur le plan économique, environnemental et social » a défendu le député à la tribune, avant de conclure par le soutien infaillible du groupe socialiste aux agriculteurs, actifs comme retraités.

LES DEPUTES NOUVELLE GAUCHE
Mercredi 7 Juin 2017
Olivier Faure invité de France3 à 18H00
Dimanche 11 Juin 2017
Olivier Faure invité de RTL à 20H10
Dimanche 11 Juin 2017
Olivier Faure invité de BFM à 22H30
Mercredi 5 Juillet 2017
Olivier France invité de France Info à 8H30
RESEAUX SOCIAUX

Facebook