Sandrine Mazetier - Réforme du statut de Paris et droite parisienne : la nostalgie du tibérisme reste vive - 14/12/16

jeudi 15 décembre 2016

 

L’examen du projet de loi relatif à la réforme du statut de Paris et à l’aménagement métropolitain débute dans l’Hémicycle. Dénaturé par la droite au Sénat, les député.e.s socialistes mettront bien sûr un point d’honneur à en rétablir l’équilibre. Ce qui passera notamment par le rejet d’amendements qui disent combien la droite, au palais du Luxembourg comme à l’Assemblée, se préoccupe plus de son pouvoir que de l’intérêt général.

 

Un exemple ? Prenons cet amendement qui propose de supprimer les critères sociaux dans le calcul des dotations attribuées par l’Hôtel de Ville aux mairies d’arrondissements pour faire fonctionner les équipements publics de leurs territoires. Supprimer ce critère, ce serait attribuer plus aux arrondissements socialement les plus favorisés !

 

Autre exemple ? La volonté d’en revenir aux vieilles pratiques d’attributions discrétionnaires de logements et de subventions par les maires d’arrondissements.

 

Ce serait le retour des dérives et des scandales des années Tibéri. Ce serait la fin de la transparence et de l’égalité déployées à Paris depuis Bertrand Delanoë et approfondies par Anne Hidalgo.

 

____________

Sandrine Mazetier, députée socialiste de Paris, vice-présidente de l'Assemblée nationale - 14/12/16

RESEAUX SOCIAUX

Facebook