Ordonnances loi travail : vers une précarisation des salariés

 

Ericka Bareigts et Boris Vallaud sont intervenus à la tribune pour défendre le renvoi en commission d'une réforme précipitée. La volonté du Gouvernement d'agir sans étude d'impact digne de ce nom, en copiant les réformes allemandes qui ont conduit des millions de salariés vers la précarité des "mini jobs" ne peut recevoir l'approbation du groupe Nouvelle gauche. Durant les cinq dernières années, nous avons oeuvré à créer de nouveaux droits pour les salariés tout en assurant plus de souplesse aux entreprises. La réforme du travail par ordonnances est déséquilibrée. Si elle promet un vent de souplesse aux patrons, les salariés sont les grands oubliés de la réforme. Les inquiétudes de la population sont légitimes et le groupe Nouvelle gauche restera vigilant quant aux droits des travailleurs.

 

 

 

 

 

;

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook