Le PJL asile et immigration porte en lui les germes de la désunion - 04/04/2018

mercredi 4 avril 2018

 

L‘examen du projet de loi « asile et immigration » vient de débuter en commission. Aux yeux du groupe Nouvelle Gauche, ce texte porte en lui les germes de la désunion.

 

Il fait l’unanimité contre lui. Le Conseil d’Etat le juge « inutile ». Le Défenseur des droits considère que le demandeur d’asile est « maltraité par ce projet ». Le Conseil national des barreaux pointe « un climat de suspicion systématique à l’égard des demandeurs d’asile ». Les associations et les ONG le qualifient de « répressif », de « déséquilibré » et « d’inefficace ».

 

Il tourne le dos à nos principes constitutionnels avec des atteintes aux droits de la défense dans les procédures, des durées de rétention exorbitantes et bien d’autres mesures qui interrogent les lois fondamentales de la République.

 

Il envoie un très mauvais signal à l’Europe en tournant le dos aux valeurs qui l’ont faite. C’est pourtant au sein de cette Europe que doit se construire une réponse partagée à la crise migratoire dont la France devrait être l’inspiratrice.

 

Ce projet de loi va jusqu’à semer le doute dans les rangs de la majorité où des femmes et des hommes refusent de se faire les complices d’un texte dont ils ne partagent pas la philosophie.

 

En prenant pour cible les demandeurs d’asile, en laissant entendre qu’une législation nationale peut régler une crise d’ampleur mondiale, ce projet de loi attise la flamme que le Président de la République était censé combattre en se faisant élire face au Front national.Avec ce projet de loi, Emmanuel Macron et le Gouvernement attisent les peurs des Français au lieu d’engager le combat pour notre ressaisissement collectif.

 

____________________________

 

Communiqué du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale - 04/04/2018

 

 

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook