Quand le secteur du logement pâtit des choix du Gouvernement - 17/05/2018

jeudi 17 mai 2018

 

Quand le secteur du logement pâtit des choix du Gouvernement – 17/05/2018

 

Les chiffres publiés ce matin par la Fédération des promoteurs immobiliers marquent un coup d’arrêt de la commercialisation de logements neufs pour le premier trimestre 2018.

 

Ces mauvais résultats sanctionnent la politique du logement d’Emmanuel Macron.

 

Depuis un an, le budget dévolu au logement a subi une baisse de 1,7 Mds €, les bailleurs sociaux ont dû réduire leurs investissements pour supporter la baisse inique des APL et de nombreux ménages modestes se sont vus privés d’une aide à l’accession à la propriété avec le coup de rabot sur les « APL accession ».

 

Tous ces choix brisent la dynamique de construction que la précédente majorité était parvenue à relancer avec 130 000 logements sortis de terre en 2017, un record.

 

Le projet de loi ELAN, en cours d’examen à l’Assemblée nationale, n’est pas de nature à inverser cette tendance, bien au contraire. En déstabilisant totalement le paysage du logement social avec les réorganisations et fusions entre bailleurs, ce texte va donner un coût d’arrêt aux travaux de construction ou de rénovation de logements sociaux avec un lourd impact sur l’activité économique. 

 

C’est tout le secteur du logement et du bâtiment qui est ainsi déstabilisé.

 

Le groupe Nouvelle Gauche considère qu’une autre voie est possible et présentera son contre-projet pour le logement le 30 mai prochain.

 

_____________________________

 

Communiqué du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale - 17/05/2018

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook