Enfin une politique du logement pour les classes populaires et les classes moyennes

mercredi 5 septembre 2012

Le projet de loi de mobilisation générale pour le logement présenté ce matin en conseil des ministres est le deuxième acte fort de la majorité sur ce sujet, après l’instauration de l’encadrement des loyers il y a un mois. Il  est la réponse forte et originale à la pénurie de logement pour les classes populaires et les classes moyennes.
 
La cession du foncier public - pouvant aller jusqu’à la gratuité - va permettre de créer jusqu’à 110 000 logements d’ici 2016 et rapportera davantage qu’elle ne coute à l’Etat puisque l’activité de construction suscitée par les cessions va générer recettes et économies liées à la TVA, aux emplois créés etc…
 
Et parce que notre règle d’or, c’est la justice, le dispositif de la loi SRU sera renforcé pour porter à 25% le seuil  minimal de logements sociaux là où le marché est particulièrement tendu. Les pénalités des communes qui refusent de contribuer à l’effort national de solidarité seront multipliées par 5.
 
Je veux rappeler à l’UMP qui juge cette mesure « absurde », que ce ne sont pas les Français que l’on pénalise mais des mairies, hélas le plus souvent de droite, qui préfèrent se mettre hors-la-loi que de respecter le principe républicain de mixité sociale.
 
Nous sommes loin des postures idéologiques de la droite pour qui « faire de la France un pays de propriétaires » constitue l’alpha et l’oméga d’une politique de logement !  C’est sur ce credo qu’elle avait instauré en 2007 (avant de faire machine arrière en 2010) la déductibilité des intérêts d’emprunt : une politique qui en plus d’être injuste et inefficace aura été extrêmement onéreuse, puisqu’elle coûtera en tout 11 milliards d'euros avant de s'éteindre en 2016.
 
Cette mobilisation générale pour le logement marque une fois de plus que le Gouvernement tient les engagements pris devant les Français, selon le cap et les priorités définis par le Président de la République.

 

________________________

Communiqué de presse de Jean-Yves Le Bouillonnec, député du Val de Marne. 05/09/12

RESEAUX SOCIAUX

Facebook